Le Wing Chun Do

Le Wing Chun Do

Art philosophique du Self-Defense, le Wing Chun Do est une pratique contemporaine qui, en tant que philosophie comme telle à l’origine, se veut moderne. Issue du Wing Chun classique, vieux de 400 ans, ce Kung Fu a été une réflexion critique et a eu plusieurs
noms de la part de Bruce Lee qui soupçonnait des réponses cachées dans les systèmes
traditionnels voire toutes disciplines des arts martiaux comme le karaté, la boxe etc.

Wing Chun Do

Wing Chun Do

Car les arts martiaux ça se maintient à long terme alors que dès le tout début des années 60, les disciples souhaitaient être les meilleurs combattants au monde de Hong-Kong à Seattle puis plus largement en Occident, le Wing Chun Do acquît la cause de sportifs qui ne souhaitaient pas forcément gagner des tournois ni même blesser quelqu’un ou des particuliers comme le garagiste, le boulanger, la femme de chez Peugeot qui n’iront pas se consacrer aux arts martiaux ou brutaliser leur corps car ils ont une vie en dehors de leur club. Bruce Lee a soulevé un point, il s’est posé lui-même la question, n’ayant plus de maître à cette époque, comment les actions du corps pouvaient se faire sans échauffement ou n’être point limitées par l’âge, la taille ou l’endurance et où la science peut-elle valider leur pratique, plutôt que d’accepter une formation car dans le passé, l’étudiant devait s’adapter au style à la fois dans la philosophie et l’entraînement physique.

C’est cette approche naturelle de la technique qui est la base du Wing Chun Do.
Une fois apprise, toujours acquise. Au départ, il était impensable soit par un professionnel ou un Street Fighter de l’époque de faire face aussi à la menace d’un couteau, ou de savoir réagir, un couteau sous la gorge par exemple.

Ainsi fut fondé le Wing Chun Do, puis plus tard développé et enseigné par James W. Demile, un étudiant original de Bruce Lee, en tant qu’ application moderne des anciens systèmes d’arts martiaux, une technique simple, efficace et pratique, immobiliser l’adversaire à la fois défensivement et offensivement tout en conservant la possibilité d’une domination agressive. La clé, enfermée dans chaque individu, pour trouver ce potentiel était d’avoir confiance en soi-même et de ne pas se laisser influencer par la personne, le titre, le grade ou la longueur de l’histoire. Pire encore, mettre tout ça sur un piédestal, mais être fidèle à soi-même et trouver le contrôle de la capacité offensive / défensive de l’adversaire.

« Videz votre tasse » disait Bruce Lee.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *